Itinéraire biscornu

J’avais envie de vous raconter mes 130 km à vélo pour rejoindre Saint-Tropez, mais au risque de vous faire saliver devant tant de clichés…( bon allez, quelques uns tout de même…)


 

 

 

 

Je vais plutôt commencer à donner mes nouvelles observations. Je triche, ne prends même plus le train, mais la vieille golf (horaires oblige), alors je n’ai plus à raconter ce qui se dit le long des voies ferrées, mais ce qui m’arrive en face chaque fois que la porte du bâtiment du vicomte de Noailles s’ouvre — et c’est bien pire que le train : ça ne bouge même pas. Ça parle allemand. Italien. Et des fois, malheureusement, français. Alors le stylo planté dans la poignée de la porte tombée quelques semaines plus tôt m’occupe.« Oh la la mais c’est très mal fait, moi je ne m’y retrouve plus du tout. Hein Mademoiselle c’est très mal fait, avouez. Pourtant je suis déjà venue ici. Ah oui. Mais vraiment cet architecte… et puis vous faites mal les plans. Oh la la oui. Bon. Quand même, on va quand même visiter hein. Et il faut commencer par où ? »…« Excusez-moi Madame, où est-ce qu’on peut dire que ça pue ? »

Oui. Il y a une odeur d’œuf pourri qui sort ponctuellement des aérations de la villa. Et ça sera dans le livre d’or.

Quand vous proposez, en sortant, aux visiteurs de laisser leur adresse mail pour être informé des activités du centre d’art : « Non, vraiment, je n’ai pas le temps ». Forcément, quand on est retraité et qu’on est en vacances à Hyères, on a pas le temps. Et surtout, on n’assume pas 1) de ne pas être connecté au monde par le web 2) de dire la vérité vraie : Non, ça ne m’intéresse pas. Ça doit se voir que je suis méchante.

Une tête de faufile dans la porte entrouverte. Le rouge est plus vif dans les espaces ridés des lèvres, et s’étale un peu plus haut dans la conduite ridulique du nez. La bouche s’adresse à moi : « Ça se paye? » « Non madame, vous pouvez entrer, c’est gratuit ». La tête se défaufile de la porte : « Hey ! Hervé ! Dis aux autres de venir ! C’est gratuit ! »

Si vous entrez dans un centre d’art et que vous voyez la personne de l’accueil brandir un stylo coincé dans une poignée de porte en bronze et se mettre à griffonner sur le dos des papiers destinés à recueillir les adresses mails, pensez à vous tenir : vous êtes traqué.

  1. 2 septembre 2011 à 11 h 02 min

    “Il y a pas un bouton j’aime?” Ça serait plus pratique.
    Bref, j’aime!

    1. 2 septembre 2011 à 11 h 56 min

      Fainéant. C’est pour les fainéants les boutons. Là tu écris au moins. C’est presque une lettre d’amour 😉 Allez… encore un petit effort… et je cliquerais sur ton front en disant “J’aime”.

  2. 2 septembre 2011 à 12 h 16 min

    😀 Boum boum boum hace el corazon del oso!

  3. flo
    2 septembre 2011 à 12 h 21 min

    bon, je vais pas vous laisser faire votre petite conversation privée ici, donc moi aussi, j’aime et j’écris, monsieur 😉 et pour la prochaine fois, j’aimerai lire ce que disent les touristes allemands. notes ce que tu entends tout simplement =)

    1. 2 septembre 2011 à 12 h 26 min

      Je suis sûre qu’ils disent des trucs intéressant du genre “mm oui jackline vois-tu cette composition me rappelle tout à fait la table du salon et notre voyage new york chez l’architecte…”
      tu crois que si je note juste la phonétique tu sauras traduire?!! 😀

    2. 2 septembre 2011 à 12 h 28 min

      ps: j’étais sûre que t’aimais les trucs à 3…
      reps: ya tellement jamais de commentaires, on se croit seuls sur la planète des grandsours … 🙂

  4. 3 septembre 2011 à 1 h 44 min

    Quelqu’un tente d’usurper mon identité sur ce blog ! Je ne peux pas laisser passer ça.
    Allez Ambre, ne sombre pas dans la mélancolie cynique d’un écrivain russe suicidaire. Je suis sûr que tu as également de bons moments passés avec des visiteurs de cette galerie à nous raconter.
    PS : qui a rajouté un bouton “j’aime” en douce ? Mon regard se tourne vers un ours mal léché…

  5. anouchka
    3 septembre 2011 à 17 h 40 min

    Dommage qu’il n’y ait pas de commentaires à cet article assez décapant…

    1. 4 septembre 2011 à 8 h 23 min

      comment ça pas de commentaires??