On the route encore pour une grande boucle dans le nord argentin

Hayé, c’est reparti, nous sommes de nouveau sur la route !

Cela dit, je suis bien content que l’hôtel où nous avons atterri ce soir ait le WIFI pour pouvoir prendre des nouvelles du monde extérieur. Comme je ne suis pas encore tout à fait habitué, je continue à faire les articles en temps réel mais bon… un jour viendra où je les ferai en avance avec publication en différé. En attendant, il faut que je m’habitue à la petitesse du clavier de ce nouveau joujou, et que je reprenne l’habitude du clavier européen (accents et apostrophes sont de retour).

Nous voilà donc à Joaquin V Gonzales, quelque part sur la route 16 après Salta. Ce petit village n’a rien d’une destination touristique, mais en étant sur la réserve, on est bien content d’y trouver un YPF (Yacimientos Petrolíferos Fiscales – stations essence bien connue en argentine), et avec 600km fait aujourd’hui et 800 prévus demain, bien content d’y trouver un hôtel (le portal, qui est d’ailleurs plutôt bien).

Je profite que les trois autres dorment à points fermés (ronfle dans le cas de didou:D) pour revenir sur ces quelques jours de route.

Nous avons récupéré la voiture le 17 février à Buenos Aires. Après avoir réussi, tant bien que mal, à tout faire rentrer dans la VW Gol (il ne manque pas un f, c’est bien un modèle qui existe en Argentine), nous voilà partis en direction de Mendoza. Jusqu’à la capitale du vin, ce sont 1050km, alors même si on les avaient prévenu, Anne et Didou font un peu la tronche quand on passe notre première “nuit” de road trip dans la voiture surchargée, mais ils ont survécu.
Un peu quand on roule, un peu sur les bords de route, et en arrivant à Mendoza le lendemain, on a passé une grosse partie de notre temps à dormir. Dommage! Car nous sommes en plein bicentenaire de l’indépendance de l’Argentine (ah!!! cette  rue 25 de mayo a donc un sens !!!). Les parents d’Ambre nous ont raconté la fiesta du jeudi soir (eux ont dormi toute l’après midi!) et on y est retourné tous ensemble le lendemain, après notre excursion dans la vallée de vins de Maipu.

Tiens! Parlons en de cette vallée des vins!
Quoi que, est ce que ça vaut vraiment la peine? Ce n’est pas une route des vins, en tout pas qu’on peut se l’imaginer. Nous avons loué des vélo chez Maipu Bikes (que je recommande, très bon service, accueil etc.), et avons pris cette route qui n’est pas adaptée aux vélos. Certes, au commencement vous avez une piste cyclable, mais elle se termine très vite pour que vous n’empruntiez que les routes des voitures et camions. La route n’est pas belle, mais les domaines sont sympas, et nous avons passé une agréable après midi (entre la fabrique d’huile d’olive et la cave a Brigitte et Philippe). Si j’ai la dent si dure, c’est que toute les autres routes que nous avons pu faire étaient tellement belles que celle là ressemblait vraiment à une belle arnaque.

Mais un souci se présente, il est maintenant tard et demain il faut encore beaucoup rouler pour rejoindre corrientes. Je vais donc être forcé d’écourter ce billet. J’ai tout de même eu le temps d’ajouter des photos à l’album argentine. A corrientes, j’essaierai de développer les points suivants :

  • comment le nord de l’argentine est carrément mieux top super
  • comment s’habituer aux moeurs et rouler a 130 sur la nationale
  • comment connaître les parties du boeuf, chose essentiel en argentine
  • comment faire du camping sauvage avec une seule tente pour 4
  • comment boire du vin
  • qui est gauchito gil
  • comment se faire bouffer par les moustiques et flipper à cause du palud
  • comment se croire en plein colorado en argentine

En attendant, au lit!

  1. Flo
    25 février 2010 à 4 h 20 min

    Cool d’avoir des nouvelles ! Je commençais à me demander si vous n’aviez pas été capturé par le dealer de drogue que belle-maman à prit en photo…

    Allez, reprenez des forces avant d’attaquer le reste de la route. お休み comme on dit ici.

  2. Flo
    25 février 2010 à 4 h 21 min

    Roooh les fautes. Corrige-moi ça stp, j’ai honte ^^’