Pendant que les grands ours sont au Machu Picchu, les rats dansent…

Belle surprise pour Loic qui, ayant laisse un bout de parmesan dans son sac garde dans le grenier de l hotel de Cusco, l a retrouve tout troue… Il est en ce moment meme en train de tenter de recoudre les trous de ces voraces (mais qu ont ils fait du papier du parmesan?) avec les badges du Perou et de l Equateur, et d un morceau de taie d oreiller gentillement proposee par la jeune fille de l accueil.

Pendant que les rats de Cusco se regalaient du sac de Loic, nous nous delections nous meme des multiples vues possibles sur le Machu picchu. D ou la centaine de photo que nous avons prises de ce lieu superbe, magique quand vous vous debrouillez d y aller par vos propres moyens, en hiver, et tres tot le matin… Car sachez que quand le jour se leve, les touristes aussi.

Le 18 decembre a 4 heures du matin, nous etions en train de suivre la piste conduisant au sommet dans le noir, guides par nos lumieres faiblardes et le bruit du torrent. Apres une heure de montee tres difficile, nous arrivions a l entree, ou une trentaine de personnes attendaient deja. A 6 heures, ouverture des portes. Sur le site, rien que des lamas, et pour nos yeux, des montagnes plongees dans la brume, des terrasses impeccablement ordonnee, a la pelouse soigneuse (parce que soigneusement broutee par les lamas). A 7h, nous grimpions (voire: escaladions) le WanaPicchu. A 8 heures, nous contemplions le travail des incas depuis cet autre sommet (2700 metres). A 10 heures, apres un interminable chemin du WanaPicchu au Temple de la lune puis a la case depart, nous nous etallions sur l herbe, ou un lama un peu disgracieux a presque failli gouter a la chevelure de Loic… C est qu ils sont curieux… de l herbe frisee? Pour se venger, Loic a entame un discours sur la difformite des lamas qui sont en fait un malange d animaux: poils de moutons, corps d ane ou de vache, cou de girafe, oreilles et queue de lapin…

A 15 heures, apres inspection des lamas, visite complete du site qui depuis s etait remplis de vestes multicolores et de guides avec drapeau et numero de groupe arrives en bus grand luxe, nous avons redescendu notre chemin d ecolier jusqu au village…malgre l etat de nos jambes.

Vers 16h30, nous appreciions les bains thermaux d Aguas calientes. Un pur bonheur.

A 19h30, nous mangions notre pizza au feu de bois en regardant la pluie tomber, mais surtout, les restaurateurs s arracher les clients. A l approche du touriste (tongues et face rougie : facilement reconnaissable), le restaurateur se rue sur la proie et lui offre des prix. Car ici, les prix des restaurants sont negociables. Pour nous, ce sera 15 soles au lieu de 20 la pizza, et deux boissons aux choix offertes (Pico sur pour Loic, limonada pour moi). L homme a gagne, les deux autres femmes boudent. Les pizzas sont bonnes.

A 20h30, les grands ours dormaient profondement dans leur chambre malodorante aux draps neamoins confortables, jusqu a 8h.

Le 19 decembre, aujourd hui donc, nous avons grimpe le Putucusi (2500 metres), malgre les courbatures et les crampes, et profite d une ultime vue sur le Machu Picchu, la “vieille montagne”, et le Wana Picchu, la “jeune montagne”. Au sommet nous attendait le drapeau multicolore de Cusco (qui a une forte ressemblance avec celui des gays) et les rochers graves par toutes les personnes fieres d etre parvenues a cette pointe qui demande de gravir des escaliers de bois… plutot dangereux.

A present, il fait nuit et nous sommes de retour a Cusco apres un voyage en train ultra cher ou le luxe n est qu apparence (ils proposent des petits gateaux et a cote de ca sont incapables de vous donner des sieges a cote), Cusco qui est fomidablemet eclairee avec des lamas de noel en neons, Cusco qui signifie, il faut le preciser, tout de meme, a l origine (“Cosco”): nombril.

Nous vous embrassons donc en cette periode de noel du centre du monde.

PS pratique: Nous avons rencontres deux francais qui ont reussi a economiser pour aller au Machu Picchu. Car oui, c est possible, contrairement a tout ce qui se dit! En ce qui nous concerne nous avons pris un bus de Cusco a Urubamba pour 3 soles par personne, puis de Urubamba a Ollantaytambo pour 1.2 soles par personnes (il y en a tout le temps), puis le train pour 60 USD AR par pers de Ollytaytambo a Aguas Calientes, mais vous pouvez aussi choisir de MARCHER environ 8 heures le long de la voie ferree de Ollantaytambo a Aguas Calientes (ce qui fait tout de meme economiser le train). attention pour le train il existe deux compagnies: perurail et incarail: regardez quelle est la moins chere.
Autre solution: il existe un bus qui fait le tour par les montagnes, et qui dure 9h. Passer par Santa Maria. Pour les details sur ce trajet ou autre (car le Machu picchu est devenu la vraie hantise des voyageurs non riches) , nous contacter!

  1. 20 décembre 2009 à 6 h 45 min

    salut à vous 2,
    ben alors vous voulez nous mettre l’eau à la bouche ?
    pour sûr que l’on va se rendre sur ce fabuleux site mais nous souhaiterions comme vous l’admirer dans l’intimité……
    avez vous entendu parlé de la fermeture au mois de février ?
    merde pour le sac de loïc, si j’ai un conseil : confit le à un couturier du coin, ils sont capables de faire de véritables miracles et te réparer ça mieux que tu l’espérais.
    biz à vous 2 et surtout bon vent sans trop de pluie

  2. didouanouchka
    20 décembre 2009 à 13 h 23 min

    Lorsque les tangueros ont finit de danser, ils se régalent de vos commentaires de plus en plus hilarants et de plus en plus pertinents…Après les rats des villes, vous voici donc en compagnie des rats des champs? Vivement les prochaines nouvelles… et les commentaires qui les accompagnent… Tous sont intéressants et vivifiants. Tiens, au fait que font les retraités d’une certaine maison de retraite?…J’attends en vain la suite de leur chronique qui m’avait ravie et replongée dans l’univers des “Vieillards de Brighton”…

  3. 20 décembre 2009 à 14 h 40 min

    Hier a 1h du mat j ai fini par recoudre (a peu pres) mon sac. Il faut dire qu ils me l avaient bien entames ces salopios. Le drapeau de l equateur recouvre maitenant une partie du massacre.
    En ce qui concerne l histoire de fermeture… on a effectivement entendu parle d une fermeture pour restauration dans cette periode, mais je n ai aucune idee de la veracite de cette info.
    En ce qui concerne le WaynaPicchu, l horraire de 7h est sans aucun doute le meilleur(surtout en cette periode un peu moins pleine). J ai quand meme eu droit, en tant que premier au sommet, a 15 minute de solitude tout en haut(exeptionnel!). Nous etions egalement seuls au temple de la lune (attention c est rude…). Entre 6h et 10h c est vraiment parfait!

  4. 15 février 2010 à 2 h 24 min

    The computer is a moron. 🙂