Guadalajara: plus facile a ecrire qu a prononcer

Voila un titre qui ne veut rien dire, mais  je dois avouer que nous sommes un peu fatigues par nos nuits successives passees dans les autocars mexicains… Et devinez quoi, je ne peux plus manger quand je prends le bus, a cause de la menace du vomi… 😀 Mais passons. Guadalajara (ah si en fait c est difficile a ecrire) est la jolie grande ville ou nous allons enfin pouvoir nous reposer, apres la visite de Mazatlan un peu decevante, sous une chaleur difficilement supportable. Il y a bien les barques retenues dans les filets de plantes grasses, les pecheurs qui boivent un cou accoudes au muret qui longe le front de mer, les barraques en ruines tres colorees qui donnent du charme aux ruelles, et l ocean surtout, qui donne chaque fois un miroir plus beau, plus grandiose, au coucher de soleil toujours plus rouge… Mais il y a aussi les rodeurs, les histoires de drogues, les hotels de luxe a des prix exorbitants qui affichent leur suprematie le long de la cote, et surtout, l odeur de pollution du au trafic intensif melee a celle de la pisse et du poisson pourri… Le Mexique c est un peu ca: un paysage contradictoire, ou vous trouvez ensemble la plus grande etendue, le canyon le plus sauvage, et le plus de dechets, de plastiques et de cannettes en tout genre (le grand vainqueur etant toujours coca cola)… Mais plus nous approchons du sud, et plus les lieux se font plaisants, et les gens aussi. L hostel qui nous accueille ce soir est un joli bout d immeuble dans lequel on se sent chez soi: hamac sur le toit ensoleille, fenetres donnant sur une jungle apprivoisee, couleurs debordant de vie, canapes, atrium…

On aimerait bien y rester… mais tout de meme, allons visiter!

  1. didouanouchka
    20 octobre 2009 à 9 h 21 min

    Michel D. va être content puisque, nous en avons encore la preuve aujourd’hui, votre présence au Mexique ne vous empêche pas de mettre vos pattes velues sur les claviers des machines à écrire mexicaines… Admirateur en retrait, et lecteur assidu de vos chroniques, il m’a dit regretter les “trous” dans celles-ci! J’explicite : il voudrait un compte-rendu journalier…Tout en sachant que cela est difficilement réalisable…Je lui confierais la plume avec plaisir s’il n’avait décliné cette offre aussitôt faite. Baisers aux grandsours de tous vos admirateurs connus et inconnus. Mamouchka

  2. didouanouchka
    20 octobre 2009 à 16 h 53 min

    Mum! Ce programme me plaît! Vivement la visite de Guadalaja avec vos jolis mots colorés! Mamouchka