Les grands ours de vancouver a seattle

Il s’est passé tellement de choses ces derniers jours que j’ai peur que cet article ne soit trop long. “C’est dangereux, mais je vais quand même le faire!”.

Notre premiere soirée à vancouver nous l’avons passé dans le stanley park. Partis pour simplement faire un petit tour, nous avons finalement fait le tour complet, admirant la brume epaisse sur les montagnes alentours. Le long de la promenade, alors que la nuit tombait, un phoque (une patate a moustache) a sortit sa tete de l’eau, comme pour nous saluer. La pluie c’etait alors arretee depuis un moment. Ce qui nous a permis par la suite de nous arreter dans un kebab et reposer nos jambes de 15km de marche.
Dans le train, luco nous as dit “vous etes positifs”. Apparement nous avons bien fait puisque le lendemain la journee etait radieuse. Au petit matin, apres un breakfast tres copieux dans le pub a cote de l hotel, la question majeure etait alors : ou va t on dormir ce soir ?
Nous sommes alle on point touristique pour en savoir un peu plus sur les alentours, et tout c est enchaine tres rapidement : un bus pour horshoe bay – un ferry pour vancouver island (Nanaimo plus exactement) – un bus pour nanaimo downtown – et paf une location de voiture pour aller sur la cote ouest de l ile 220km plus loin(Tofino).
A 18h, nous etions sur le route, dans notre petite Toyota Matrix, branche sur jack.fm(que du bon rock) admirant les paysages de l’ile au couche du soleil.

Nous sommes arrive sous une nuit etoilee, mais completement noir (je me rendrais compte plus tard que la lune etait cachee par la montagne jusqu aux alentours de 1h du mat’) sans savoir uo nous allions pouvoir garer la voiture et nous reposer.
En arrivant a Tofino, on se rend compte que cela ne va pas etre possible, alors nous retournons vers le national park.
Il est 10h, on se gare vers l entree. En dessous des panneaux, attention eux cougar, loup, ours et interdiction de stationner, il est indique que le portail est ferme a 11h. Nous decidons d attendre et voir… si les gardiens arrivent on discutera.

Alors qu ambre s endort paisiblement (meme si elle a peur des animaux sauvages), le conducteur loic a les yeux ouvert tel un hiboux : il attend les gardiens. Finalement il ne viendront pas.La grille restera ouverte…et mes yeux aussi.
En plus le froid est vraiment tombe, et on a ete oblige de sortir les duvets. Mais la lune(une fois sortie) et les etoiles etaient tellement belles que ca n avait pas d importance.

Au petit matin nous avons pris le pass pour le parc et avant la marche. Allant de trail en trail avec la voiture (impossible sans), nous avons pu nous regaler du pacifique, de la rain forest, des arbres gigantesques, des pontons facon indiana jones, du soleil radieux… un vrai bonheur.

Le soir nous avons decide de faire une moitie du chemin pour pouvoir etre le lendemain a 12h30 a l embarcadaire. En route nous prenons un bain dans le kennedy s lake entouree de montagne et de forets. A 19h, alors que nous nous rapprochons dangeureusement (c est une ville donc…) de port albertie , nous trouvons un camping pres du lac.

19h30 la tente est installee et nous preparons notre feu de camp.
Un feu de camps, des etoiles a profusion, des raviolis chauds et du lindt au desert… le reve.

Le lendemain, c est un peu le rush. 12h10 on arrive a l agence de location de voiture. On nous explique que les ventes des billets de ferry s arretent a 12h20. A 12h19 on a nos deux billets et on fonce dans le bateau.
16h, nous voila dans vancouver. 17h Visite de china town. 17h15 on passe dans le rue glauque hastings.
17h30 on a nos billets pour seattle et un menu big mac (ca craind, en 1 mois j ai plus manger au mc do que dans toute ma vie) parce qu il fait faim.

23h nous sommes a seattle, apres un peu de retard, et un passage a la douane relativement simple. Et la on commence a galerer pour nous rendre chez nos hotes. Avec nos sacs, on resseble autant a des voyageurs qu a des clodos alors les gens on un peu de mal a nous aider. Finalement, un chauffeur de bus, notre ange dans seattle, nous donnera indiquera precisement ou prendre le bus et quoi faire tout en nous glissant dans la main deux billets de bus.

23h45. Alors que nous eloignons de la ville, que le quartier devient residentiel, et que le bus se vide, on espere de plus en plus etre au bon endroit. Il ne reste plus qu un couple dans le bus (en plus de nous), et nous entendant parle francais, ils nous demandent “are you from couchsurfing?”. Il s agit de l autre couple heberge par nos hotes. Nous finissons donc ensemble la ballade.

00h00 Nous arrivons a bon port. Bill nous ouvre la porte de sa magnifique maison.

Au programme d aujourd hui, la visite de seattle. Nous avons pris 2 city pass, et let s go.

Toujours pas de usb donc pas de photos ni de videos…mais je ne desespere pas.

A plus pour la suite.

[mappress]

  1. Mamouchka
    14 septembre 2009 à 8 h 35 min

    Ces deux textes sont si beaux, si enchanteurs, si féériques, si surréalistes que les provençaux ne peuvent vous en vouloir de découvrir des endroits qui défient les lois des beautés répertoriés dans les guides touristiques…D’autant que votre production littéraire présente a provoqué une grande hilarité dans ma petite personne encore toute attendrie et émue par notre échange téléphonique … Cette “grande lessive” surprenante au sein des lieux décrits, et dont vous avez levé le mystère est infiniment cocasse surtout sous la plume d’Ambre, quant à la plume de Loïc, il est intéressant de relever que ” le conducteur avait les yeux ouverts tel un hiboux”, image qui me laisse songeuse puisque la passagère de cette nuit magique l’imaginait endormi! Ces deux récits comblent notre besoin d’imaginaire lié à l’étrange et au mystère…Mille mercis aux deux ours qui sont décidément très grands!

  2. didouanouchka
    14 septembre 2009 à 8 h 39 min

    Cher Loïc, tes articles ne sont jamais trop longs! Continue à écrire nous sommes suspendus à ta plume…..Dors bien!!!!!!!!

    1. Ambre P
      14 septembre 2009 à 19 h 04 min

      Et papa alors, qu est ce que tu attends pour prendre le clavier, mmm?

  3. didouanouchka
    15 septembre 2009 à 9 h 53 min

    Chère Ambre à l’heure où tu écrivais à papa…dans un petit coin du salon, assise devant mon ordinateur, regardant la page des “grands ours” mais pas celle des commentaires! Dommage!!! Je lui posais la même question!!! Et ce “perfectionniste” de me répondre : dès que nous aurons acheté une grande carte du monde et que nous aurons trouvé une place pour l’afficher sur un mur! Et en effet, Ambre, je te pose la question : où afficher ce planisphère qui permettra à Papa de suivre ce convivial voyage et l’invitera l’index posé dessus à t’écrire? Mamouchka

  4. didouanouchka
    15 septembre 2009 à 18 h 58 min

    Salut les gros nounours voyageurs, mes grosses “luchepas” ont beaucoup de mal à progresser sur le clavier… Après lecture de vos aventures formidables, nous communions quotidiennement avec vos âmes et vos esprits. Gros zibous de Papounet à tous les deux.