De Banos a Cuenca

Banos est une petite ville tranquille au milieu des montagnes, a 1700 metres d altitude, ou il y a neamoins des feux de forets qui font craquer les arbres et rendent les sommets enfumes feeriques.
Nous avons loue deux vtt pour faire la fameuse “ruta de las cascadas”, une route, il faut bien l avouer, pour feneant. D autant plus quand vous faites le retour en camionette -ou camion musical (quand meme, si c est que de la descente a l aller, ca veut forcement dire qu au retour ce ne sera que de la montee, alors bon..). Les nombreuses cascades sont toutes differentes et tres belles. La premiere a ceci de particulier que les eaux boueuses et noires sont deversee juste a cote d elle. Cela donne une image surprenante, contrastee, a l image, peut etre, de ce que peut etre la ville de banos: pure et un peu sale…
Ne nous sentant pas assez fatigues, nous avons grimpe des marches interminables pour aller au mirador de la Virgen, qui offre un beau point de vue sur la ville pleine de cubes pastels, sur le cimetiere tout blanc, avec quelques batiments violets, sur les montagnes et le volcan.
Le lendemain, nous avons pris le bus pour Cuenca. La route donne a voir beaucoup de travailleurs dans les champs, des boeufs qui labourent avec une araire(!), des vaches, des lamas, des moutons gardes par des femmes couvertes dun chapeau noir bien particulier et d un chale le plus souvent rose fushia…, ainsi que des camions droit devant -normal, le chauffeur est simplement en train de doubler sans visibilite!

Cuenca est reellement surprenante. Du moins ce n est pas ce que nous nous attendions a voir en Equateur. C est une ville bouillonnante a l architecture agreable et a l ambiance europeenne. Disons que l on y reconnait les memes “types” universitaires, les cafes (sans terrasses ceux-la), les boutiques… Cuenca fete ses dix ans au patrimoine de l humanite (tandis que Thomas fete ses 24 ans…ah que de coincidences 😉 Bon anniv), et la bienale se termine aujourd hui au musee d art moderne.Autrement dit, il y a beaucoup a voir et a faire ici, surtout en cette periode de Noel ou les decorations kitch et les creches faites avec tout et n importe quoi proliferent. Nous avons visite la fabrique de chocolat, qui existe depuis plus de 70 ans. Les machines utilisees sont toujours les memes. La fabrique Fatima ne produit du chocolat (a partir du cacao de type Machal) qu une fois par semaine, le jeudi. Malheureusement, celui ci n est pas destine a la consommation immediate, mais a la preparation de boissons ou de desserts. La production de depasse pas les murs de la ville.
Nous sommes loges chez Luis, qui a une grande maison de ville ensoleillee, toute vieille, mais accueillante.
Demain, nous serons deja en route pour le Perou…

PS : Du nouveau dans photos et videos !!!

  1. didouanouchka
    5 décembre 2009 à 9 h 16 min

    Merci infiniment Ambre pour ce tango si beau qui a ravivé l’émotion que nous avions eu en le dansant pour la première fois…Maman papa tout chamboulés…Snif, snif!