Je suis trop fatiguee pour ecrire

Comme vous l aurez remarque, chaque article comporte son excuse pour ne pas ecrire beaucoup. Aujourd hui, c est parce que je suis fatiguee (et que j ai commence par ecrire a soeur Annette:cf commentaires), ce qui se comprend etant donne que nous revenons d une balade a travers les vignes canadiennes et les chutes du Niagara: 60 km au compteur jambique. Nous avons ete merveilleusement accueilli par le patron de l auberge de Niagara Falls, Patrick, un passionne de sa region (il ressemble un peu a Anne Philippe qui parle de Hyeres). Niagara est un lieu fantastique, malgres les constructions qui la cernent. La riviere ressemble beaucoup au verdon. Sauf qu on s y baigne a peine, vu u on est en danger de mort (faut voir toutes les histoires aui circulent)
Pour ce soir nous avons donc un logis confortable, pour demain matin, des muffins maisons, et pour demain soir, une dame qui nous heberge a Toronto.Sinon nous rencontrons toujours autant d ecureuils, et des fast food aussi. Je suis vraiment fatiguee (il faut dire que nous avons passe la nuit dans le bus et que nous n avons pas vraimenrt dormi -car le tour du monde, c est aussi des transferts de deux heures entre deux gares glauques et des fouilles intensives sur le compte de la psychose americaine) alors je vais depenser l energie qu il me reste a manger (bien sur).

Ne vous inquietez pas, tous les details sont dans nos journaux de bords…et vous avez des photos pour constater que l eau ici aussi est bleue! ;-D

  1. Didouanouchka
    3 septembre 2009 à 16 h 00 min

    Enfin de retour dans la maison familiale abandonnée durant une dizaine de jours, Papouchka inspecte le jardin avec un regard énamouré,il me sourit satisfait,il trouve tout beau! Il est heureux! Le ciel est aussi bleu que le jour de notre départ, l’eau de la piscine est toujours chaude et transparente…Cependant les plantes ont soif et les fleurs sont fanées…Un chaud soleil caresse nos peaux bronzées malgré l’heure relativement tardive de notre arrivée,(19 heures!). Et autre bonheur, la boîte aux lettres regorge de courrier…Une magnifique carte postale me regarde sur le haut de la pile, remplie d’amour, remplie de toi Ambriouchka, la journée qui a bien commencée à Aurillac où nous avons été accueillis chaleureusement par les parents de Fabrice va bien se terminer à Pignans…En outre, une autre surprise nous attend. En effet, la revue “les globe-trotters” a publié ton texte (l’oursonne a une verve intéressante)et une photo sur laquelle on peut observer deux ours, l’un se nomme (écrivent-ils) Ambre Philippe et l’autre Loïc Fuentes…Cependant, je note que cette photo est infiniment moins réussie que celles que je viens d’apprécier sur votre blog…Elles sont pleines de truculences à l’instar de ton écriture Ambriouchka! Maintenant, une petite rétrospective va te permettre d’avoir une vue d’ensemble sur ce qui est pour toi, l’autre côté de l’Atlantique. Tiens, cela me fait penser que c’était le nom de notre hôtel, rigolo non? Très bien d’ailleurs cet hôtel dans lequel nous avons logés Annette et Fabrice la dernière nuit après un énième déménagement…Tu veux d’autre nouvelles d’Annette? Et bien, Annette c’est un ventre énorme qui avance fièrement dans la rue et sur le sable fin et doré des plages de Mimizan…Annette c’est un ventre énorme qui englouti tout ce qui est à sa portée (y compris le “Parfait” que tu voulais lui subtiliser!)…Annette c’est un ventre énorme tartiné de crème solaire qui affronte impunément les vagues froides et agressives de l’océan…Enfin Annette c’est cette jeune femme au ventre qui la devance de quelques dizaines de centimètres et qui, toujours avide de découvertes culturelles, gastronomiques et humaines laisse son empreinte partout où elle passe et que commerçants et restaurateurs ne manqueront pas de regretter…(A l’instar de ses parents qui ont passé de délicieuses vacances en sa compagnie). Vacances gourmandes faites de dégustations plus ou moins savoureuses de la gastronomie landaise…associées aux surprenants et “décoiffants” cocktails de Fabrice…Enfin, découvertes des villages environnants, des plages, des restaurants, des bodegas et même du théâtre de la ville où se jouait un spectacle qui accueillit à l’occasion des fêtes de fin d’été la population du bourg, endimanchée, bavarde et à laquelle j’arrachai deux invitations “dernière minute” afin de participer aux joyeuses festivités! Voilà la suite sera sur notre boîte mail personnel…Grosses bises de Mamouchka

  2. Didouanouchka
    4 septembre 2009 à 18 h 21 min

    Chère Ambre et cher Loïc, quel ravissement de vous voir tous deux si souriants, si épanouis…Loïchka a une mine arrondie, mais peut-être que c’est le tee-shirt blanc made “in sécurité civile” qui donne cette impression? Ambriouchka, tu es rayonnante! Quel bonheur de vous voir et de vous entendre…On vous croirait presque assis sur nos genoux! Cela nous réjouit et nous fait chaud au coeur…Mais remarque Papouchkienne : Ambre n’a pas mis de casque sur sa tête (HI HI HI!!!)Bon trève de plaisanterie! Je vous remercie infiniment pour les photos, les vidéos, les commentaires et je vais mettre la table sur la carte du monde de Joux-la-Ville! (elle est tombée du mur aujourd’hui!)Didouanoucka