Arrivee a Houlton dans la nuit sous la pluie et les eclairs

21.08.09. 11h46 p.m
WAOU! C est ce que j ai pense (et avant d ecrire j ai aussi pense : thit is what i think… autrement dit, je me mets a penser en anglais!) qund nous sommes entres dans le motel que nous avons… disons…choisi. Quand nous avons quitte Jerry (sans un petit emoi: How adorable he was !)-, nous avons pris la route pour Houlton, sous la pluie battante et les eclairs, et lorsque nous sommes arrives a Houlton, vers 21h, toujours sous la pluie battante et les eclairs, nous avons vu deux motels. Un cher, et l autrem tres cher. Nous avons donc, comme je le disais, choisi le motel cher. Mais compare a la suite aui nous attendait… Donc, en bons routards que nous sommes, je suis etalee dans un lit king size (trois fois la taille normale), apres avoir pris un bain (et aussi apres avoir lave, rince, essore, pendu notre linge). La suite est tres belle, il n y a aucun bruit (sauf celui du seche cheveux q u utilise Loic pour le linge et celui de l ecran geant), et il est minuit dans deux minutes… Je pense a ces derniers jours… tout va tres vite, les gens que nous rencontrons sont tres ouverts, agreables (nous payons la chambre mois chere parce aue nous sommes des backpackers) Je pense a Jerry, qui voulait nous #keep us for ever#, qui disait # se sentir plus humain avec nous#, et a qui nous rappelions la jeunesse, la danse, la vie, je pense a nos parents, chez qui il est 6 heures du matin, et qui vont se reveiller alors que nous sommes prets a dormir. J espere de tout mon coeur qu ils font de beaux reves, et je ne ecsse de penser que j ai de al chance de les avoir, et d avoir avec moi quelques photos d eux. Jerry #falls in love with my mother#, et m a donne en retour des photos de lui, de sa maison, de ses tomates… C est incroyable comme les choses avancent rapidement… je veux dire comme nous avancons, comme le temps nous prend ( a la gorge, aux tripes, au coeur). Je viens de me souvenir comme si je l avais oublie depuis mille ans (exageration marseillaise) que Jerry nous a fait visiter le casino de Bangor. tous les vieux de bangor vienneent jouer ici. Quelques uns, parait-il, gagnent.
Bangor est une ville etrange. Tres etalee, avec un centre qui consiste en une petite rue – et des magasins fermes. La ville a plusieurs eglises, et on sent qu un vent catholiaue souffle sur le port, la foret, les murs en briques et meme ceux en beton. Toutes les voitures sont tres belles, luxueuses, neuves. A croire que les gens utilisent tout leur argent pour s acheter les plus belles chevroley. Il y a, a quelques minutes de la maison de Jerry, celle(s) de Stephen King. Tres belle, elle aussi.Et terriblement vide. Nous sommes a Houlton, mais je suis encore avec Jerry, ses nombreuses femmes (une alcoolique, une droguee et une parfaite), sa maison soignee, cherie, ses citrouilles enormes, ses roses odorantes, son fils qui ne vient jamais le voir, le sapin en forme de diable, de #devel#, qu il a surpris dans son jardin en hiver, et que le journal de Bangor a denie publie, sa femme (la vraie) morte d un cancer il y a sept ans, apres deux ans d agonie, sa traversee des etats unis en jeep, son billard, ses playboys et ses magasines de country, ses critiques des gros et ses chemises pour danser, noires et rouges, blanches et marrons, … je suis encore avec cet homme du Maine, qui a un drapeau americain devant sa porte, et qui l ouvre genereusement a ceux qui passent devant…

  1. jojo
    23 août 2009 à 11 h 09 min

    Je me connecte pour la première fois depuis que vous êtes partis, je vois que les petits pandas se débrouillent! what no? d’ailleurs, c’est vrai qu’ils sont bien grands et que cette ‘escapade’ nous les ramènera encore + grands!
    Je tâcherais de prendre de vos nouvelles toutes les semaines.
    Bises à tous les 2

  2. Didouanouchka
    23 août 2009 à 15 h 25 min

    En lisant le commentaire de Jojo (que j’embrasse au passage), je me rend compte que j’ai envoyé un commentaire écrit ce jour à 10h12…sur la page du 16 août…Rien d’étonnant pour moi, si distraite… Bon, j’attends avec impatience des photos des tomates de Jerry “falls in love with me”!!! Nous savions bien que ce voyage se teinterait d’une multitude de surprises…A présent je vais faire mes bagages(oui oui moi aussi) puisque nous partons à la découverte de la côte atlantique, côté France, nous rapprochant ainsi de vous deux. C’est beau l’amour, n’est-ce pas?